Encore quelques semaines de patience avant de vous accueillir.

L’imaginaire à l’œuvre

Les Franciscaines, ancien lieu de culte, érigé au XIXe par les religieuses et acquis par la Ville de Deauville en 2012 afin de créer un équipement culturel innovant, rassemble un musée, un auditorium-salle de spectacles, des expositions temporaires, des ateliers de médiation, des espaces de lecture et de documentation structurés autour de thèmes chers à Deauville : le cheval, le cinéma, le spectacle, la photographie, l’art de vivre, la jeunesse.

La mise en relation des œuvres, des pratiques culturelles et des espaces, habituellement distincts, caractérise Les Franciscaines qui, en permanence, met « l’imaginaire à l’œuvre ». Ce lieu, au cadre exceptionnel, va ainsi vivre toute l’année au rythme des spectacles, des rencontres, des festivals et des multiples événements de sa programmation. 

Au sein des Franciscaines, un musée est dédié au peintre figuratif André Hambourg (1909-1999), dont la majeure partie de l’œuvre a fait l’objet d’une donation par sa veuve à la Ville de Deauville (539 peintures et 3155 dessins répertoriés à ce jour) ; celle-ci est complétée par 657 œuvres collectionnées par le peintre ou échangées avec d’autres artistes : Marie Laurencin, Foujita, Van Dongen, Derain…

Parallèlement à la donation André Hambourg, la Ville de Deauville poursuit une politique d’acquisitions ambitieuse avec des œuvres d’Eugène Boudin, Paul Signac, André Lhôte, Moïse Kissling, Raoul Dufy…

Ainsi, les expositions temporaires des Franciscaines révèleront au public les œuvres issues des collections du musée ainsi que des pièces prêtées par de grands musées nationaux et internationaux ou encore des toiles impressionnistes de la collection « Peindre en Normandie ». Elles feront également la part belle au fonds contemporain d’œuvres photographiques constitué d’artistes majeurs tels que : Philippe Ramette, Sarah Moon, Massimo Vitali, Paolo Roversi, David Amstrong, Isabel Munoz, Brian Griffin, Peter Lindbergh… enrichi par les acquisitions de tirages de photographies réalisées par les artistes marquants du siècle : Robert Capa, Gisèle Freund, les Frères Seeberger, Jacques-Henri Lartigue, Robert Doisneau…

L’imaginaire à l’œuvre et les œuvres de l’imaginaire se retrouvent ainsi dans cet espace unique : un espace-temps à part où vibre l’histoire de Deauville autant que celle du monde.